TOSA (ÉCOLE)


TOSA (ÉCOLE)
TOSA (ÉCOLE)

TOSA ÉCOLE

École de peinture japonaise dont l’origine remonte au XIVe siècle. C’est la seule école à maintenir officiellement la tradition de la peinture japonaise (Yamato-e ) élaborée aux époques Heian (IXe-XIIe s.) et Kamakura (XIIIe-XIVe s.). À partir du XVe siècle le Yamato-e est détrôné par un nouveau style de peinture à l’encre inspiré par la Chine des Song et des Yuan, tandis que le déclin politique et financier de l’aristocratie, groupée autour de l’empereur, entrave l’activité des artistes de cour. Leur direction passe alors à la famille Tosa, qui assure ainsi la continuité de l’art traditionnel japonais.

Malgré la montée au pouvoir de la classe guerrière, le Bureau de peinture (Edokoro) se maintient en effet à la cour impériale de Ky 拏to. Occupant le poste de chef de ce bureau de façon héréditaire, la famille Tosa peut se vanter d’un très ancien héritage artistique et jouit du monopole de la plus haute position à laquelle puissent prétendre des artistes. Elle dirige aussi le Bureau de peinture de la cour militaire et bénéficie à la fois du patronage de l’aristocratie et de celui de la classe guerrière. C’est la plus puissante école du Yamato-e .

L’artiste le plus important de cette école et celui qui en établit le style pictural est Mitsunobu (1430 env.-1522). Son œuvre recouvre une grande variété de sujets: peintures bouddhiques, rouleaux narratifs (e-maki ), grands paravents, portraits. Sa série de dix rouleaux verticaux représentant les Dix Rois des Enfers est exécutée en couleurs brillantes que ponctuent de puissants coups de pinceau. Par l’union des jeux d’encre dans la tradition chinoise et des vifs coloris du Yamato-e , Mitsunobu crée un effet totalement nouveau qui dominera la peinture japonaise pendant de nombreuse années. Mitsunobu aurait été inspiré par un maître de l’école rivale, Kan 拏 Motonobu (1476-1559), le mari de sa fille. Ce mariage aurait d’ailleurs livré à Motonobu les secrets techniques de la peinture traditionnelle, ce qui lui aurait permis de faire la synthèse de deux styles différents. Parmi les plus célèbres e-maki de Mitsunobu, on citera l’Histoire du temple de Seisui (Seisui-ji Engi ) et la Légende de Tenjin (Tenjin Engi ); dans ces œuvres, l’artiste dépeint avec talent les activités humaines et la ferveur religieuse des paysans.

Son fils Mitsumochi (mort en 1559) fait preuve du même éclectisme dans le choix de ses sujets. Ses effets brillants et décoratifs resteront typiques de la dernière phase du Yamato-e .

Vers 1570, les guerres civiles rendent très précaire l’existence de l’école Tosa à Ky 拏to. Elle est obligée de fuir la capitale et s’installe dans le petit port de Sakai près d’ 牢saka. Après avoir perdu le patronage de la cour, Mitsuyoshi (1539-1613) et ses descendants survivent en faisant de minutieuses illustrations pour de riches marchands.

À l’époque de la grande peinture décorative, l’école Tosa connaît une période de déclin, mais elle se rétablit à Ky 拏to vers le milieu du XVIIe siècle et elle retrouve une certaine prospérité grâce au talent de Mitsuoki (1617-1691). Celui-ci reçoit le titre de chef de l’E-dokoro impérial, et ses héritiers le conserveront. Ainsi renouvelée, la tradition familiale se perpétuera jusqu’au XIXe siècle. Mitsuoki est connu pour ses délicates peintures de fleurs et d’oiseaux où les caractéristiques du Yamato-e se mêlent à celles de certains peintres chinois de l’époque des Song du Sud. Ses successeurs ne sauront pas éviter un certain formalisme académique, et l’on ne peut découvrir dans leurs œuvres que des réminiscences affaiblies des beautés du passé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • École Tosa — Ecole Tosa : Scène du Genji Monogatari, attribuée à Tosa Mitsuoki L École Tosa de peinture japonaise fut fondée au XVe siècle. Elle était consacrée au Yamato e, qui était un style de peinture spécialisé sur des sujets et des techniques… …   Wikipédia en Français

  • Ecole Kano — École Kanō École Kanō : Arrivée de vaisseaux étrangers « venus du Sud » L école Kanō (狩野派, Kanō ha …   Wikipédia en Français

  • École Kano — École Kanō École Kanō : Arrivée de vaisseaux étrangers « venus du Sud » L école Kanō (狩野派, Kanō ha …   Wikipédia en Français

  • École Kanō — École Kanō : Arrivée de vaisseaux étrangers « venus du Sud » L école Kanō (狩野派, Kanō ha? …   Wikipédia en Français

  • Tosa Mitsunobu — Mitsunobu Tosa, né vers 1430, mort en 1522. XVIe ‑ XVIIe siècles. Peintre Japonais. Article détaillé : Dynastie Tosa et peintres de cour dès la fin du XIVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Tosa Mitsuoki — Tosa Mitsuoki, nom de prêtre: Shunkaken et Jôshô, nom de pinceau: Jôshô, né en 1617, mort en 1691. XVIIe siècle. Japonais. Peintre animalier et de fleurs. Article détaillé : Dynastie Tosa et peintres de cour dès la fin du XIVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Tosa Mitsuyoshi — Tosa Mitsuyoshi, nom familier: Gyōbu, nom de pinceau: Ky ūyoku, né en 1539, mort en 1613. XVIe ‑ XVIIe siècles. Peintre Japonais. Article détaillé : Dynastie Tosa et peintres de cour dès la fin du XIVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Tosa — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Japon Le clan Tosa. La province de Tosa, maintenant connue sous le nom de préfecture de Kōchi. La ville de Tosa. Le district de Tosa. Le village de Tosa.… …   Wikipédia en Français

  • Dynastie Tosa et peintres de cour dès la fin du XIVe siècle — Sommaire 1 Dynastie Tosa et peintres de cour dès la fin du XIVe siècle 1.1 Première génération 1.2 Deuxième génération 1.3 …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la peinture — L’histoire de la peinture traverse le temps et enjambe toutes les cultures. Sommaire 1 Peinture préhistorique 2 Peinture orientale 2.1 Peinture d’Asie du Sud 2.1.1 Peinture indienne …   Wikipédia en Français